À propos

Commençons par le commencement…

Nous étions un couple de citadins de la région parisienne, comme tant d’autres. Je dis ça au passé alors qu’à l’heure où j’écris ces lignes, notre logement est encore en Seine et Marne. Mais dans notre tête, nous sommes déjà partis.

paul-gilmore-139591-unsplash

Il y a quelques temps, nous avons décidé de faire le grand saut : tout plaquer, ou presque, et quitter la grande fourmilière parisienne. Ainsi, nous quittons nos emplois confortables en CDI, notre jolie maison individuelle de banlieue, notre doux confort chauffé au nucléaire, et notre baignoire remplie par l’usine de production d’eau potable du coin. En bref, nous quittons notre zone de confort, de l’adrénaline dans le creux du ventre, mais le sourire jusqu’aux oreilles parce que c’est ce que nous voulons depuis un bon bout de temps. Dans notre entourage, certains nous prennent pour des fous, d’autres pour des sortes de héros.

Quitter tout : oui, mais pour quoi ?

Dans quelques mois à peine, nous partons nous installer dans l’Allier, au cœur d’un habitat participatif Oasis Colibris. Nous arrivons à l’aube de cette Oasis, et presque tout est à faire : le montage juridique et financier, le développement des activités, la rénovation des bâtiments, la construction des habitations, l’installation en autonomie des alimentations en énergie et en eau, la gestion des eaux usées et bien d’autres choses encore… En somme, une montagne de travail, que nous avons tranquillement commencé à gravir.

Nous ne savons pas encore si le sommet que nous apercevons n’est qu’un mirage ou la réalité, mais le principal n’est-il pas le chemin en lui-même et non là où il mène ?

Fest1i